17 mois d’essais bébé : Petit Bilan

17 mois d’essais bébé : Petit Bilan

Bilan de nos essais bébé après 17 mois. Ce vendredi avec le chéri nous avons rencontré une nouvelle gynéco spécialiste de la procréation médicalement assistée, sous les conseils de mon médecin traitant. Nous nous sommes donc rendu dans la clinique de Bezannes (Reims) pour une échographie pelvienne à réaliser en période d’ovulation. J’ai eu la chance de tomber sur une gynécologue très à l’écoute, qui a entendu mes inquiétudes mais surtout a pris aux sérieux mes douleurs.

17 MOIS D’ESSAIS BÉBÉ, OU EN SOMMES-NOUS  ?

PETIT RÉCAPITULATIF  :

Dans l’un de mes derniers articles, je vous faisais part de mon inscription en PMA. La dernière gynécologue que nous étions allées voir m’avait fait passer une batterie de prises de sang et d’échographies. Elle m’avait alors prescrit une simple stimulation ovarienne ainsi qu’un prélèvement des glaires m’expliquant par la même occasion que son travail s’achevait ici, qu’à ce stade je serais désormais prise en charge par une sage-femme. Quoi ??? Une sage femme alors que je suis censée débouter une PMA ? Et mes douleurs alors ? » Réponse : « Vos échographies sont bonnes, vos douleurs ne sont pas liées à un problème gynécologique« . euh … ok ! J’étais alors retournée chez mon médecin, presque en larmes, me sentant « abandonnée » lui expliquant que je ne supportais plus le mal que je ressentais lors de mon ovulation et mes règles (Durant l’un de mes derniers cycles les douleurs étaient si fortes qu’elles m’avaient empêchées de dormir une bonne partie de la nuit). Je lui explique alors que la gynéco me renvoie vers une sage-femme qui stimulera mon ovulation. Ma médecin a été horrifiée d’apprendre cela. De une, elle estimait que le travail de ma gynéco n’était pas terminée et que m’aider à avoir un bébé n’était pas le travail d’une sage-femme. De deux qu’il était hors de question de me faire une stimulation ovarienne alors que les échographies montraient une ovulation de très bonne qualité, d’autant plus au vu des douleurs dont je me plaignais. Elle a ajouté qu’une stimulation ovarienne je cite : »m’aurait achevé ». Elle m’a alors renvoyé vers une spécialiste sur Reims.

BILAN DE MON DERNIER RENDEZ-VOUS :

Ce vendredi j’ai donc rencontré une gynécologue à l’écoute qui a pris très au sérieux mes douleurs. Après lui avoir expliqué mes différents symptômes, elle m’a dit soupçonner une Endométriose à un stade faible, puisqu’elle n’a trouvé aucun « gros » kyste apparent lors de l’échographie pelvienne. Dans un premier temps elle ne souhaite pas me faire « subir » une anesthésie et préfère que je fasse d’autres examens avant d’entamer ceux relatifs à l’Endométriose. Durant l’examen, elle m’a fait part « D’une très jolie ovulation », aucun souci de ce coté là. Elle ne me fera donc pas de stimulation ovarienne qui ne servirait selon elle, à rien, mais souhaite tout de même analyser mes glaires pour voir l’évolution des spermatozoïdes dans le milieu vaginal. Elle a été très optimiste, et m’a demandé la fréquence de nos rapports durant le cycle en cours, car au vu de la grande qualité de mon ovulation, si rapport au bon moment il y a eu, une grossesse serait fort probable ce mois-ci. (Pour le coup, elle est plus optimiste que moi, car après 17 mois de galère, je ne vois pas pourquoi d’un coup d’un seul mon corps aurait décidé de se laisser apprivoiser xD). Dans le cas où grossesse il n’y aurait pas, elle me prescrit une nouvelle prise de sang pour évaluer la TSH (J3 ou J4 du cycle) + un test post coital (un prélèvement de mes glaires après rapport) à J16, soit en période d’ovulation. Après quoi, un examen supplémentaire pour l’Endométriose pourrait être réalisé, et dans la foulée de tous ces résultats, une insémination.

J’espère sincèrement que cette fois-ci nous sommes sur le bon chemin car je commence à en avoir un peu ras-le-bol d’effectuer LES MÊMES examens qui, évidemment donnent tous les mêmes résultats. J’en ai assez de tourner en rond, que tout le monde se renvoie la balle et que rien n’avance.  J’ai dans l’espoir cette fois-ci d’être correctement prise en charge. J’aimerais pouvoir enfin entamer officiellement le processus de PMA.  Si j’avais écouté ma première gynéco, j’étais censée être enceinte dans l’été au plus tard en septembre, et bien nous voilà déjà fin septembre et je n’ai toujours pas débuté la PMA. Donc je croise les doigts pour que les choses se décante enfin.

Si vous êtes ou avez été dans cette même situation, n’hésitez pas, une nouvelle fois, de nous partager votre expérience les filles.

Des bisous et à très vite ~

Xoxo